Les Etats-Unis rencontrent un différent avec les pays d'Antigua et de Barbuda. Ces derniers ont d'ailleurs menacé les Etats-Unis de mettre en place un service qui aurait pou rôle de mettre à la disposition des œuvres et produits intellectuelles américains en excluant l'obligation de reverser de l'argent aux bénéficiaires et propriétaires des oeuvres. Cette menace fait suite à un différent entre les 2 pays depuis plusieurs années au sujet des jeux d'argents en ligne.

Depuis la mise en place de l'Unlawful Internet Gambling Enforcement Act en 2006, les Etats-Unis renforçait leur désire et leur volonté de ne pas laisser entrer sur son territoire les entreprises de jeux d'argents qui ont leur siège généralement basé dans des paradis fiscaux, dont les sociétés de poker en ligne. A la suite de cela, Antigua et Barbuda ne se sont pas laissé faire et ont réclamé 3,44 milliards de dollars par an en guise de dédommagement.

Ainsi, l'affaire qui opposait le pays de l'Oncle Sam et les paradis fiscaux a été portée devant l'Organisation Mondiale du Commerce pour trancher sur le sujet. En 2007, le tribunal l'Organisation Mondiale du Commerce avait établit un jugement en faveur d'Antigua et Barbuda. Bien en tendus, les Etats-Unis n'ont pas été satisfait du verdict et n'ont toujours pas accepté cette décision. Ainsi, à la vue du caractère belligérant et persistant des Etats-Unis, l'Antigua et Barbuda ont décidé de mettre en ligne un site internet proposant musique, séries, films et logiciels dans le monde entier, sans payer quoique ce soit aux ayants droit américains.

Tout récemment, l'OMC vient de donner son accord lors d'une réunion qui s'est tenu à Genève, un accord qui autorise l'Antigua à ne plus appliquer les droits d'auteur sur son territoire. Les Etats-Unis ont alors répliqué en avertissant le petit pays que cette attitude se suivra d'un impact négatif, notamment concernant les futurs investissements américains dans le pays. A cette menace, Antigua a déclarait ne pas être inquiet un seul instant par cela.